Un livre, combien ça coûte ?

L’édition d’un ouvrage constitue, pour la plupart des associations, un risque financier important. Ce sera, pour beaucoup d’entre elles, la seule dépense à hauteur de plusieurs milliers d’euros de l’exercice budgétaire annuel.

Plusieurs milliers d’euros… À cette pensée, beaucoup renoncent avant même d’aller plus avant dans leurs réflexions : les gains d’image, de réputation d’expertise, de diffusion des contenus ne couvriront pas cette dépense. Et de se rabattre, dès lors, vers une brochure « fait maison » ou laissée aux soins d’un graphiste, en effet moins onéreuse.

Le raisonnement peut être tout à fait valable : certains contenus rédactionnels se prêtent difficilement à l’édition. Mais d’autres – et ils sont légion – méritent pleinement d’être publiés sous forme de livre et d’être traités et mis en valeur éditorialement.

Or, abdiquer l’édition d’un livre pour lui préférer la forme brochure pour des raisons budgétaires, c’est oublier cette différence de nature : la production d’un support de communication est une dépense sèche, alors que celle d’un livre est un investissement.

L’une des pierres angulaires des prestations de FacTotum éditions consiste précisément à bâtir chaque projet éditorial comme un investissement ayant vocation à être rentabilisé – ou, à tout le moins, neutralisé. Pour cela, à l’étape de conception, chaque paramètre de dépense (la prestation de FacTotum éditions elle-même, bien sûr, mais aussi le choix des couleurs d’impression, d’éventuels pantones, du grammage du papier, du tirage, du prix de vente public, du nombre d’exemplaires de presse, etc.) est ajusté, calculé et fixé en vue de cet objectif : que l’association éditrice de ses contenus recouvre son investissement par la vente du livre.

Dès qu’il s’agit d’éditer un livre, il faut changer de paradigme et reformuler la question « un livre, combien ça coûte ? » en « un livre, combien ça s’investit ? »

FacTotum éditions estime gratuitement l’investissement nécessaire à votre projet. 

Similaire